Genèse d’un onglet 1


depuis plusieurs expos, on me demandait si j’avais des onglets. j’ai beaucoup réfléchi mais je ne me voyais pas faire un onglet de pouce comme tout ceux qu’on trouve dans le commerce. ayant moi-même essayé quelques onglets, j’avais vite abandonné car entre la pression sur la pulpe, l’impossibilité de faire des allers-retours, je ne pouvait vraiment pas m’en servir. alors je me suis penché sur le problème, et j’ai donc récupéré de la cire pour sculpter mes idées. voici donc le premier résultat:

img_4608

pour moi, il fallait que l’onglet épouse le pouce, et ne le comprime pas, d’où sa forme totalement arrondie et conique.

ensuite, il fallait sortir le prototype en argent, donc par fonte à cire perdue. on place la cire noyée dans du plâtre réfractaire dans un creuset, on chauffe l’argent jusqu’à son point de fusion, et on fait tourner à grande vitesse pour que l’argent liquide prenne la place de la cire.

je n’ai pas fait de photos du prototype, mais voici quelques photos de la fonte argent:

dsc_2246 dsc_2250

et on sort le résultat (ici le modèle définitif)

dsc_2261

j’ai fait tester le prototype, bien trop lourd et trop pointu, au festival d’Issoundun par des spécialistes du jeux en onglet: Gaedic Chambrier, Shai Sebbag, Michel Gentils, Laurent Bernier qui m’en ont indiqué les défauts, tout en me disant que l’idée était bonne. j’ai donc retravaillé mon prototype, et en diminuant l’épaisseur, modifiant l’angle de la pointe, et raccourcissant celle-ci.

de ce prototype modifié, Thierry Urbaniak, mon fondeur, en a fait un moule en silicone qui lui permet de faire des cires, montées sur un « arbre » et nous allons passer à la fonte en bronze. le four qui fond le bronze commence à chauffer puis monte en température:

dsc_2239 dsc_2241

ensuite l’arbre de cire qui a été noyé dans du plâtre, dans un cylindre qui est vibré pour éviter les trous, et dont on fait le vide d’air va être placé dans un réceptacle hermétique ou l’air est aspiré, et on va pouvoir couler le bronze liquide dans le creuset:

dsc_2255 dsc_2254

ensuite, après le refroidissement (très lent) du bronze, on va pouvoir démouler pour récupérer l’arbre, et détacher chaque pièce:

dsc_2267

dont il faudra couper la queue de rattache, et le débarrasser des scories, le passer au tonneau pour le dégrossir, puis viendra le polissage pour arriver à ceci:

dsc_2273 dsc_2285

et on pourra ensuite le mettre sur le pouce:

dsc_2280

comme vous pouvez le voir, ce n’est pas une opération simple qui demande, pour la fonte, un grand savoir faire.

et pour terminer, une vidéo d’une interview fate à Issoudun:

 


Laisser un commentaire

Commentaire sur “Genèse d’un onglet