Mastodon

J’ai croisé Drom Blanchard sur plusieurs festivals manouche et plus particulièrement au dernier Manouch’festival de Mazères. ce grand gaillard, avec sa gueule d’acteur de cinéma, dégage une sympathie et une simplicité, avec un talent fou. Je me souviens du bœuf avec Steeve Laffont sur mon stand. Quel moment !!

je lui ai demandé de se prêter au jeu de l’interview, et je lui laisse la parole, où il parle de son enfance, ses débuts, ses gouts, ses projets, son matériel, et sa vision de la musique aujourd’hui. :

– Originaire du Jura, j’ai commencé à apprendre la guitare dès mon plus jeune âge grâce à mon père qui m’enseigna les bases du jazz et des musiques gitanes. 

Je suis donc venu à la musique par mon père lorsque j’étais petit

Élevé dans la culture des gens du voyage, j’ai ensuite développé mon jeu et ma technique à l’oreille (répétant sur sa guitare ce que j’entendais sur les disques de Django Reinhardt) mais aussi avec mes amis sur les campements manouches. J’ai longtemps joué avec Ritary Gaguenetti et Stéphane Neidhardt , deux guitaristes qui m’ont appris à enrichir mon jeu et comprendre l’harmonie du jazz. Mes influences sont très variées, et ont été nourries au fil des années par mes nombreux voyages à l’étranger, notamment en Espagne, au Maroc et au Royaume-Uni. De longs voyages qui lui m’auront  donné l’occasion de jouer avec d’illustres musiciens tels que Stochelo ROSENBERG, Niño JOSELE, Hank MARVIN, Tchavolo SCHMITT, Samson et Dorado SCHMITT, Mandino REINHARDT, Angelo DEBARRE, Thomas DUTRONC, Matcho WINTERSTEIN, Costel NITESCU, et bien d’autres…

Ainsi, on sentira dans ma musique l’empreinte du Rosenberg Trio ou de Paco de Lucia . J‘avoue par ailleurs être très influencé par des artistes soul, funk et bop tels que Paul Jackson Jr, Joe Pass, Georges Benson, Pat Martino ou encore Mike Reinhardt.

Aujourd’hui ma guitare reste largement imprégnée de l’héritage de Django, mais il en sort aussi beaucoup d’harmonies méditerranéennes et flamencas, d’autres à tendance blues et funk… bref, un mélange d’influences qui me permet aujourd’hui d’avoir un style propre et diversifié.

Je joue sur une guitare Cyril Gaffiero

Mon projet est principalement mon trio/quartet/quintet. J’ai sorti récemment un album avec trompette, piano en plus du trio traditionnel. Je compose tous les morceaux.

Je pense que la musique aujourd’hui connaît un renouveau des fusions, que ce soit dans le jazz ou toutes les autres musiques. Il y a de plus en plus de bons musiciens, voire très bons. Le seul bémol que je mettrais, et peut-être dû à l’avènement d’Internet et de l’accès illimité à toutes les techniques de guitare possible, à tous les joueurs du monde entier. c’est une mine d’or pour les oreilles et pour soi-même, mais malgré tout j’ai l’impression de voir une forme d’homogénéité des techniques, des harmonies, et de la façon de jouer des musiciens (en tout cas dans le jazz), et il est plus de plus en plus difficile de trouver des guitaristes avec une vraie personnalité et une vraie « patte » et un vrai univers personnel… Lorsqu’on écoute les anciens, on se rend compte de la diversité de jeu et de façon de transmettre les sentiments dans la musique, il faut essayer de retrouver ça.

vous pourrez retrouver Drom sur son site :

https://www.dromblanchardtrio.com

crédit photo: Hinrich Wulff


0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :